Les Horaires de Chabbat et sa Paracha

mercredi 22 juin 2016
par  Lionel Harari
popularité : 98%

Je souhaite dédier cet article léilou nichmata ma grand-mère Alice Lea Bat Linda zichrona librah’a , décedée Le lundi 3 Nissan , que son mérite nous protège a tous , barouh dayan aémet !

Chabbat Béaalotéh’a

1 Sefer Thora ,

Horaires de Chabbat  :

ENTREE : Vendredi 24/06 21H04

SORTIE : Samedi 25/06 22H17

Déroulement des offices :

MINH’A Vendredi 24/06 19H15 suivi d’ARVIT

CHAH’ARIT Samedi 25/06 9H

MINH’A Samedi 25/06 20H45

précédé d’un cours sur CHIMCHON ( SANSON ) 2ème partie à 19H30 suivi de Séouda Chlichit et d’ ARVIT

Dimanche Matin CHAH’ARIT 8H00

Attention PAS de Talmud Thora

Résumé de la Paracha :

Aharon reçoit le commandement d’allumer les lumières de la Ménorah (le Candélabre), et la tribu de Lévi est intronisée pour le service dans le Tabernacle.

La fête de "Pessa’h Chéni" (littéralement "Deuxième Pessa’h") est instaurée à la suite d’une demande (« Pourquoi serions-nous privés ? ») émanant de personnes dont l’impureté rituelle les a empêchés d’offrir le sacrifice pascal en son temps. La date de "Pessa’h Chéni" est le 14 Iyar, un mois après le premier Pessa’h ("Pessa’h Richone").

D.ieu transmet à Moché ses directives, notamment concernant le processus de départ du camp et de campement à l’arrivée. Le peuple quitte alors le Mont Sinaï où il a campé près d’une année.

Le peuple se révolte, et se plaint de la "Manne" (nourriture céleste) dont il n’est pas satisfait. Il demande de la viande. Moché, ne supportant plus le fardeau du peuple, nomme 70 anciens, auquel il transmet un reflet de son esprit divin. Les anciens l’assisteront, dès lors, pour gouverner le peuple.

Myriam parle à Aharon de manière "négative" de son frère Moché. Elle est alors frappée par la "Tsaraat" (lêpre). Moché prie pour sa guérison, et le peuple tout entier attend 7 jours à l’issue desquels, elle réintègre le camp.

Commentaire sur la Paracha :

« Il n’y aura pas de heurts pour les Bné Israël en approchant du Kodech. » (8,19)

En général, lorsqu’une personne est confrontée à des problèmes, elle se rend "au Kodech", c’est-à-dire qu’elle se rend chez son Rav, pour demander une bénédiction. Mais ceci n’est pas toujours vrai…

C’est l’histoire d’un ‘Hassid qui se rend chez son Rabbi.

"Comment ça va ?", demande le Rabbi.

"Baroukh Hachem !", répond le ‘Hassid.

"Et la Parnassa ?"

"Extraordinaire !"

"Et les enfants ? Ils étudient bien ?"

"Les enfants sont fabuleux et étudient très bien !"

"Ils te respectent ?"

"Très bien !"

"Et comment ça se passe avec ta femme ?"

"Super !"

"Et le Chalom Bayit ?"

"Excellent !"

"Alors, pourquoi es-tu venu ?", demande le Rabbi.

"Je suis venu prendre une bénédiction pour que cela continue, et que je n’ai plus besoin de revenir…"

Il ne faut pas se rendre chez son Rav que lorsqu’il y a des problèmes, mais en tout temps, afin de s’élever dans le service divin et recevoir ainsi des conseils pour perpétuer les bonnes choses qui nous arrivent.

A 50 ans…
« A 50 ans, il cessera de servir et ne travaillera plus. » (8,25)

Pourquoi les Léviim doivent-ils quitter leur fonction à l’âge de 50 ans ?

Parce qu’à cet âge-là, l’homme commence à faiblir et donc les Léviim ne peuvent plus supporter le poids du travail.

Le ‘Hafets ‘Haïm explique que, lorsqu’un homme atteint l’âge de 50 ans, il doit davantage travailler sur son service divin, car l’homme est proche de quitter ce monde-ci. C’est pourquoi, il doit accentuer ses efforts sur le monde futur en se renforçant dans l’étude de la Torah, des Mitsvot, la Téfila et les bonnes actions.

Chabbath Chalom !!!

                                        Lionel Harari